top of page
  • Photo du rédacteurElectron Libre

Augmentation du coût de l’électricité et rentabilité des panneaux photovoltaïques

Comment est fixé le prix de l’électricité ?


Ce sont les ministres en charge de l’économie et de l’énergie, après avis de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), qui fixent le prix de vente de l’électricité concernant les contrats aux tarifs réglementés et peuvent le réviser jusqu’à 2 fois par an. Les autres contrats (non réglementés par l’Etat) ont des tarifs librement fixés par les fournisseurs.


Le prix de vente de l’électricité dépend du prix auquel elle a été achetée sur le marché de gros. Il y a un prix différent selon le type de combustible : fossile (gaz, charbon), nucléaire, renouvelable (photovoltaïque, éolien, hydraulique).


Le prix d’achat de l’électricité est indexé sur le combustible le plus cher :

A chaque instant, le prix du marché est égal au coût de production de la centrale la plus chère sur le réseau européen (même si cette centrale fournit une toute petite partie de la production européenne).

C’est le principe de la préséance économique (merit order) qui consiste à démarrer les centrales de la moins chère à la plus chère au fur et à mesure que la demande augmente et à rémunérer l’électricité produite à un instant T au prix de la dernière centrale allumée dans cet ordre : Energies renouvelables (électricité dite fatale car perdue si elle n’est pas utilisé à l’instant T), Nucléaire puis Thermique (charbon, gaz, fioul)


Par conséquent, dès qu’une centrale à gaz sera appelée en production, son coût de production s’appliquera mécaniquement à l’ensemble de l’électricité produite sur le réseau.


Or au début de l’année 2022, le prix du gaz a augmenté de 60%.

Pour rappel, la France est surtout importatrice de gaz (qui vient de la Mer du Nord, de Norvège, et de Russie)



Que comprend le prix de l’électricité que nous achetons ?


Il est réparti en 3 tiers à peu près équivalents : prix de production (35%), taxes (34%) et coûts d’acheminement (31%)

Les taxes sont les suivantes : TVA (Taxe à la Valeur Ajoutée), CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité), TCFE (Taxe sur la Consommation Finale d’Electricité), CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement) et TURPE (Tarif d’Acheminement de l’Electricité).



Causes des augmentations tarifaires


Pourquoi le prix de l’électricité augmente ?

Les prix augmentent en fonction de la disponibilité et de la demande. Comme vu plus haut, les prix de l’électricité ont été indexés sur les prix du gaz.


L’augmentation du cours du gaz est due à :

- Une hausse de la demande mondiale notamment en Asie

- La maintenance des installations en Norvège

- La limitation de la production russe

- Un niveau très bas des stocks en Allemagne



Les prix ont également augmenté du fait de l’entretien et de la modernisation des réseaux (remplacement de ligne, installation des compteurs communicants Linky) gérés par les organismes RTE (Réseau de Transport d’Electricité) sur la partie basse tension et ENEDIS sur la gestion de la distribution.




Les augmentations à prévoir dans les années à venir


Le prix de l’électricité a augmenté de 50% en 10 ans.


Il y a deux types de causes qui font augmenter les prix : les causes ponctuelles (conflit) et les causes durables (facteurs structurels).


Plusieurs organismes ont fait des projections pour les années à venir : RTE / CRE (Commission de Régulation de l’Energie) et l'ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie)


Les causes durables d’augmentation de l’électricité sont :

- La hausse de la demande (estimée à +60% d’ici 2050 en France par RTE) due à l’objectif de neutralité carbone (remplacement des véhicules thermiques par des voitures électriques, (en contrepartie il y a baisse de la consommation d’énergies fossiles) qui ne sera pas suivie d’une hausse de la production (lenteur de construction des nouveaux réacteurs nucléaires, vieillissement des centrales existantes, difficulté d’acceptation des projets d’éoliennes…)

- Augmentation des coûts d’acheminement (car la hausse de la consommation ne pourra pas être transportée sur les réseaux actuels, pas suffisamment dimensionnés et de plus vieillissants)

- Prix du démantèlement des centrales nucléaires en fin de vie

- Construction de nouvelles centrales à long terme



Les prévisions avant la guerre en Ukraine étaient de 3 à 5% d'augmentation par an.

Aujourd’hui, les prévisions de RTE sont +15% dans les années à venir + hausse corrélée avec l’inflation.


En 2022, le bouclier tarifaire instauré en France a permis de limiter la hausse à 4% pour les particuliers bénéficiant du tarif bleu.

En 2023, il permettra de limiter la hausse à 15%.

Pour les professionnels et les particuliers ne bénéficiant pas du tarif bleu, il y aura révision annuelle des contrats avec augmentation importante et régulière.




Rentabilité des installations photovoltaiques


L’installation de panneaux photovoltaïques est rentabilisée en 9 à 14 ans.


Les scenarios de rentabilité sont en général calculés par rapport à une augmentation de 3% par an du prix de l’électricité en France. Parmi les différents scenarios établis à ce jour, c’est la version où l’électricité augmente le moins vite (retenue par l’ADEME). Par conséquent, si elle augmente plus rapidement, votre installation sera plus vite rentabilisée.


Dans les années à venir le photovoltaïque continuera donc, et de plus en plus, d’être le meilleur investissement : En effet, il rapporte en moyenne 10% (2 fois plus que l’immobilier, 6 fois plus que les assurances-vie !)

Comments


bottom of page