top of page
  • Photo du rédacteurElectron Libre

Autoconsommation ? Revente du surplus ou revente totale ?




Dans le cadre d’une installation de panneaux photovoltaïques, trois options sont possibles :

- L’autoconsommation avec revente du surplus,

- La revente totale de l’électricité produite,

- L’autoconsommation totale sans revente


Voyons ici les caractéristiques de chaque option et précisons à qui elles sont destinées.




1/ Autoconsommation avec revente du surplus (appelée aussi autoconsommation avec injection)


C'est l'option la plus choisie en ce moment (du fait des tarifs d'achat et de revente de l'électricité).

Le producteur consomme une partie de sa production. La facture d’électricité diminue et une recette de production apparait.



Notion d’autoconsommation


Le taux d’autoconsommation est la part d’électricité produite consommée par le producteur sur l’ensemble de la consommation du producteur. Il peut atteindre 50% dans le résidentiel à conditions de respecter certains paramètres (voir plus bas dans la section « l’autoconsommation avec revente du surplus c’est pour qui ? »)


Pour du tertiaire, les taux d’autoconsommation atteignables sont également élevés : les locaux sont occupés pendant la journée, la consommation (lumière, informatique, climatisation/chauffage, ...) a donc surtout lieu simultanément à la production.

Les bâtiments tertiaires climatisés affichent des pics de consommation durant l’après-midi, en particulier en été (lorsque la production photovoltaïque est importante)


Attention à ne pas confondre taux d'autoconsommation et taux d'autoproduction :

L’autoconsommation concerne l’énergie produite par les panneaux photovoltaïques. Elle se calcule comme cela :

Taux d’autoconsommation en % = (production consommée sur place / production totale de l’installation) x 100


L’autoproduction désigne la quantité d’électricité produite par les panneaux solaires par rapport à la quantité totale consommée par la maison (ou le bureau). Ce taux permet donc de mesurer la part de votre consommation électrique couverte par les panneaux photovoltaïques, c’est à dire le degré d’autonomie énergétique de votre foyer.

Taux d’autoproduction en % = (consommation immédiate produite sur le lieu de production / consommation totale) x 100



L’autoconsommation avec revente du surplus, c’est pour qui ?


Pour rendre ce modèle intéressant, il faut cumuler plusieurs paramètres :

- Une consommation électrique importante, surtout l’été et en journée (climatisation, piscine, chauffage de la piscine, voiture électrique (si recharge en journée), tertiaire)

- La modification ou la possible adaptation de ses comportements pour pouvoir consommer en journée dans une maison (télétravail, habitudes à revoir…) voir notre article sur « changer ses habitudes » : https://www.electron-solaire.fr/post/changer-ses-habitudes-pour-consommer-sa-production-d-%C3%A9lectricit%C3%A9-photovolta%C3%AFque



L’installation


Le raccordement de l’installation solaire photovoltaïque s’effectue en aval du disjoncteur général, de sorte que le courant autoconsommé ne passe pas par le compteur de consommation.


Si la production est plus importante que la consommation, le courant excédentaire part vers le réseau public et le compteur Linky comptabilise ce surplus,

Si la consommation est plus importante que la production, le complément de puissance sera issu du réseau.


En autoconsommation avec revente du surplus, les frais de raccordement Enedis sont pris en charge à 100% par Enedis.



Le contrat d’achat et la prime à l’autoconsommation


Dans le cadre d’autoconsommation avec revente sur surplus, l’Etat verse une prime appelée « Prime d’Autoconsommation ». Celle-ci dépend de la puissance de l’installation et est actualisée tous les trimestres :


Pour pouvoir revendre l’électricité, il est nécessaire de signer un contrat d’obligation d’achat (OA) avec EDF OA (filiale de rachat de l’électricité d’EDF) ou une autre entreprise locale de distribution (ELD). La loi l’autorise si celle-ci est détenue pour majorité par l’état ou une collectivité publique.

Ce contrat aura une durée de 20 ans (tarif défini).

Le tarif d’achat de l’électricité est en ce moment de 13,13 centimes le kWc pour les installations ≤ 9 kWc


Les tarifs d’achat de l’électricité sont révisés tous les trimestres par la commission de Régulation de l’Énergie (CRE)


D’autres fournisseurs d’électricité peuvent racheter l’électricité que vous produisez, sans contrat d’obligation d'achat. Ces organismes agréés ne sont pas soumis aux obligations de tarifs et de durée de contrat. Ils achètent donc à un prix inférieur à celui proposé par EDF OA et disposent d’un quota maxi de rachat (par exemple 5 cts € pour Enercoop en janvier 2023)



La rentabilité


En autoconsommation avec revente du surplus, si l'installation est bien dimensionnée, le retour sur investissement arrive au bout de 9 ans environ.




2/ Revente totale


La totalité de l'électricité produite est vendue. La facture de consommation ne change pas mais une recette de production apparait.



La revente totale, c’est pour qui ?


Dans ce cas de figure, mieux vaut avoir une petite consommation électrique (par exemple avec un chauffage au gaz, pas de climatisation, pas de piscine)



L’installation


Le raccordement de l’installation solaire photovoltaïque au réseau s’effectue en amont du compteur de consommation.

Enedis devra installer un 2ème compteur Linky, dit « compteur de production ». Ce compteur indique également qu’il n’y a pas de consommation (non-consommation). Mais permet de faire fonctionner l’onduleur de l’installation photovoltaïque.

Le compteur Linky initial de la maison reste inchangé, et totalement indépendant de cette nouvelle installation.


Pour installer ce nouveau compteur linky, il sera nécessaire de réaliser des travaux de raccordement avec Enedis. Pour cela, il faudra faire une demande auprès d’Enedis (coût inférieur à 1000 € TTC pour une configuration de réseau simple et supérieur pour une configuration de réseau complexe)



Le contrat d’achat et les primes


En cas de revente totale, il sera nécessaire de choisir entre :

- Contrat d'obligation d'achat avec EDF, sans prime (car la revente totale revente totale ne permet pas de bénéficier de la prime de l’Etat appelée « Prime à l’autoconsommation »)

Dans ce cas, le contrat est de même type que dans le paragraphe précédent et a également une durée de 20 ans (tarif défini).


D’autres fournisseurs d’électricité peuvent également racheter l’électricité que vous produisez, sans contrat d’OA. Ces organismes agréés ne sont pas soumis aux obligations de tarifs et de durée de contrat. Ils achètent donc à un prix inférieur à celui proposé par EDF OA et disposent d’un quota maxi de rachat.


- Prime de Toulouse Métropole mais sans contrat d'obligation d'achat

Toulouse Métropole attribue une prime (pour les projets situés dans la Metropole) qui est de 25% du montant HT de l’installation (dans la limite de certains plafonds). En savoir plus : https://renov.toulouse-metropole.fr/photovoltaique

En revanche, l'attribution de cette aide ne permet pas de pouvoir souscrire un contrat d'OA avec EDF. Vous devrez donc signer un contrat d'achat, sans obligation d'achat, avec EDF ou un autre responsable d'équilibre.



La rentabilité


En revente totale, le tarif d’achat est de 23,49 centimes pour une installation ≤ 3 kWc

et de 19,96 centimes pour une installation ≤ 9 kWc (tarifs réactualisés le 28/02/2023)

Malheureusement, comme il n'est pas possible de bénéficier de la prime à l'autoconsommation en cas de revente totale et que la prime de Toulouse Métropole n'est pas compatible avec une obligation d'achat de la part d'EDF, ce type de montage n'est pas rentable avant de nombreuses années.




3/ Autoconsommation totale


En autoconsommation totale, le schéma est le même que pour l’injection du surplus, mais il n’y a aucune injection dans le réseau


Toute l’électricité produite est consommée par le producteur et rien n’est injecté dans le réseau. Par conséquent si à certains moments de la journée vous ne consommez pas toute l’électricité qui est produite, alors le surplus est perdu.



L’autoconsommation totale, c’est pour qui ?


Encore plus qu’en autoconsommation avec revente du surplus, il faut ici :

- La modification de ses comportements pour pouvoir consommer en journée dans une maison (télétravail, habitudes à revoir comme le lancement des machines à laver en journée, chauffe-eau électrique programmé, aspirateur, charge des appareils) voir notre article sur « changer ses habitudes » : https://www.electron-solaire.fr/post/changer-ses-habitudes-pour-consommer-sa-production-d-%C3%A9lectricit%C3%A9-photovolta%C3%AFque


Dans les faits, il est très difficile d’utiliser la totalité de sa production. Par conséquent, ce modèle ne semble pas adapté aux foyers classiques mais peut être intéressant en cas de site isolé. Il sera surtout intéressant en cas de grosse consommation électrique en journée, comme par exemple chez les entreprises.



L’installation


Il est nécessaire de mettre en place un système empêchant l’injection de courant sur le réseau. Ce système est intégré à certains onduleurs et paramétrable.



Les démarches administratives et les primes


Contrairement à la revente totale et à la revente du surplus, dans le cas de l’autoconsommation totale il n’y a pas besoin de passer de contrat d’achat avec EDF-OA

Il est en revanche nécessaire d’effectuer une demande auprès d’Enedis et de signer une convention d’autoconsommation sans injection.


Ce mode d’autoconsommation sans revente du surplus ne permet pas de bénéficier de la prime de l’Etat appelée « Prime à l’autoconsommation »




En conclusion, pour faire votre choix, il faudra analyser votre situation : consommations d'électricité, équipements électriques présents, habitudes de consommations et position de la maison.




Attention pour bénéficier des aides de l’état des collectivités (Toulouse Metropole), il faut impérativement avoir fait poser son installation par un installateur RGE.

Comments


bottom of page